Visite pastorale à la Paroisse Saint François de sales. Dimanche 08 mai 2022


Homélie de Son Eminence Fridolin Cardinal AMBONGO BESUNGU, Archevêque Métropolitain de Kinshasa, à l’occasion de sa visite pastorale à la Paroisse Saint François de sales.

Dimanche 08 mai 2022


Textes bibliques : Ac 13, 14.43-52 ; Ap 7, 9. 14-17 ; Jn 10, 27-30

Mes chers Diocésains et Diocésaines,

Frères et sœurs dans le Seigneur,


1. Avec joie et gratitude, je célèbre avec vous et pour vous, fidèles de la Paroisse Saint François de Sales de Kintambo, le quatrième dimanche de Pâques, dimanche dit du Bon Pasteur. Ce dimanche est aussi dédié à la célébration de la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations, dont le thème, cette année, est : « Appelés à construire la famille humaine » (Cf. Message du Pape François pour la 59ème Journée Mondiale de Prière pour les Vocations). Mais avant toutes choses, je voudrais vous saluer tous et toutes, et vous remercier pour l´accueil fraternel que vous m´avez réservé dans votre Paroisse.


2. Parler des vocations et prier pour les vocations, c´est à la fois porter le regard sur Dieu et accueillir son regard. Oui, frères et sœurs dans le Seigneur, c´est Dieu qui le premier appelle chacun et chacune de nous par son nom, faisant de nous ses collaborateurs. Ainsi, les vocations humaines ont, par-delà leur diversité et leur spécificité, entre autres pour finalité de « contribuer à édifier la famille humaine, à panser ses blessures et à la projeter vers un avenir meilleur ».


3. Dans ce sens, je voudrais, en ma qualité d´Archevêque de Kinshasa, remercier toutes les personnes qui travaillent à la valorisation et au rayonnement de différentes vocations humaines et qui accompagnent avec patience et bonté de nombreux jeunes dans le travail de discernement et d´écoute de la voix du Seigneur. Je reste convaincu que, quel que soit l´appel que l´on entend et quelle que soit la forme de vie que l´on embrasse, il est essentiel de se forger un cœur de bon pasteur. En effet, notre monde a besoin des hommes et des femmes au cœur bon, des parents et des jeunes qui ont un cœur de chair, et non celui de pierre.


4. Frères et sœurs dans le Seigneur, si pour toutes les vocations humaines, il est indispensable d´avoir des qualités humaines et morales éprouvées, une telle exigence s´impose davantage encore et surtout pour ceux et celles qui s´engagent à suivre le Seigneur sur le chemin d´une consécration particulière. C´est le cas notamment du prêtre, appelé à refléter par sa parole et par le témoignage de sa vie le visage et le cœur du Bon Pasteur qui est Jésus lui-même. La responsabilité du prêtre dans la société humaine est d´autant plus grande que sa consécration le configure au Christ, Grand-Prêtre de la Nouvelle alliance et Pasteur selon le cœur de Dieu.


5. Etre prêtre, c´est donc à la fois une vocation exaltante et noble, mais aussi une tâche exigeante. La Parole de Dieu que nous venons d´écouter nous peint de manière admirable le portrait du Bon Pasteur. La première lecture tirée du livre des Actes des Apôtres décrit l´activité missionnaire conjointe de Paul et Barnabé en Asie mineure. En bons pasteurs établis sur le troupeau de Dieu, ils proclament la Parole de Dieu avec courage. Essuyant parfois des insultes, pourchassés et expulsés par ceux qui refusent d´accueillir la Bonne Nouvelle du salut en Jésus, Paul et Barnabé ne se laissent cependant pas intimités. Le Bon Pasteur est donc appelé à proclamer l´Evangile à temps et à contretemps, et aussi à faire face à l´adversité.


6. Dans sa vision dans le livre de l´Apocalypse, St Jean nous présente le Bon Pasteur comme celui qui se tient devant le trône de Dieu pour le servir jour et nuit dans son temple. Il est donc un homme de prière, qui a consacré toute sa vie Dieu. Le Bon Pasteur passe son temps dans la maison du Seigneur. Car il est un ami et un familier de Dieu.


7. Dans l´Evangile du jour, Jésus nous dévoile lui-même son identité, en déclarant de manière solennelle : « Je suis le bon Pasteur », c´est-à-dire le vrai berger. Le Bon Pasteur inspire confiance à ses brebis, qui écoutent sa voix et le suivent. Lorsque le Pasteur n´est plus écouté, ni suivi, lorsqu´il ne sent plus l´odeur du troupeau, lorsqu´il ne mérite plus sa confiance, il n´est plus bon à rien. Il ressemble à un mercenaire qui se nourrit lui-même du troupeau qu´il est censé paître ; il devient un loup au milieu des agneaux.

8. Par ailleurs, il est vrai que le Bon Pasteur est investi d´un vrai pouvoir. Mais son pouvoir n´est pas pour lui-même, mais un pouvoir qui lui confère la responsabilité à l´égard des personnes qui lui sont confiées ; et son pouvoir est essentiellement service du prochain. En conséquence, le Bon Pasteur se gardera de scandaliser ceux dont il est établi guide et s´efforcera d´être constamment un modèle pour son entourage.


9. Enfin, le Bon Pasteur connaît ses brebis et celles-ci écoutent sa voix et se souviennent de lui. La main du Bon pasteur n´exerce aucune contrainte, elle sert plutôt à protéger, à bénir et à sanctifier. La main du Bon Pasteur ne menace point, elle est plutôt tendresse et douceur. La main du bon berger ne contraint pas à suivre une voie unique, elle oriente plutôt avec douceur et fermeté.


10. Voilà frères et sœurs, de bons pasteurs dont notre monde a aujourd´hui besoin. En cette journée dédiée à la prière pour les vocations, demandons à Dieu de nous aider à répondre généreusement à son appel, lui qui nous renouvelle constamment sa confiance. Qu´ils suscitent au milieu de nous de vrais guides, de vrais leaders et de vrais pasteurs qui conduisent son peuple vers les bons pâturages. Amen.


Fridolin Cardinal AMBONGO, ofm cap

Archevêque Métroplitain de Kinshasa


Homélie St Francois 2022
.pdf
Download PDF • 113KB