POINT DE PRESSE DE MONSIEUR LE PROFESSEUR ABBE MARCEL NDJONDJO, VICAIRE JUDICIAIRE AU SUJET DE LA SI


Kinshasa, 25 octobre 2022(ACP)-l'Abbe Marcel Djondjo, vicaire judiciaire de l'archidiocèse de Kinshasa exhorte les médias et les réseaux sociaux et leurs partenaires à éviter de personnaliser le dossier sur la paroisse Saint Dominique de Limete, ce qui fait plonger le grand public dans les ténèbres de l'erreur et du mensonge lors d'un point de presse qu'il a tenu mardi au centre diocésain de pastorale Lindonge à Limete.

Le vicaire judiciaire a dit avoir confiance à la justice du pays tout en invitant aux normes déontologiques liées à cette profession et veut par son intervention faire droit à la vérité aux fidèles catholiques.

Il a signifié que depuis l'existence de l'Église catholique, elle n'exerce pas d'activités commerciales pour vivre, son seul trésor, c'est la générosité des fidèles, leurs dons et pour le cas de la paroisse Saint Dominique,"c'est triste de constater que l'exercice de la charge pastorale d'un évêque dans son diocèse soit détourné au profit des intérêts mercantiles et politiques".

Il a également martelé qu'" un diocèse, un institut religieux ou une congrégation n'existe que pour le salut des âmes, qui est la loi suprême de l'Eglise catholique".

L'abbé Marcel Djondjo a signifié aux journalistes qu'il n'y a pas de conflit entre le Cardinal Fridolin Ambongo et les dominicains pour le simple fait que les fidèles de cette paroisse ont été offensés dans leur foi et ont crié vers leur pasteur, leur père spirituel obligé à protéger la foi des chrétiens et propriétaires de la paroisse relevant de la charge pastorale de l'évêque, le seul responsable après le pape.

Il a par la même occasion fait remarquer que l'archevêque métropolitain de Kinshasa n'est jamais allé en procès contre les dominicains malgré les multiples tentatives de réconciliation et ces derniers ont été déboutés à tous les niveaux de juridiction ecclésiastique, civile et contre le conservateur qui rappelle le titre de propriété dans le cadre de ses prérogatives sans que l'archidiocèse soit informé.

Le vicaire judiciaire, l'abbé Marcel Djondjo a noté que les questions liées aux biens de l'Église catholique sont traitées tant par le droit congolais que par le droit canonique voir l'accord cadre entre le Saint -Siege et la RDC, du 20 mai 2016,art.,9,13 et le cas de la paroisse Saint Dominique rentre dans le cadre de la convention du 20 mai 1906 entre le Saint-Siège et l'État indépendant du Congo.

Il a pour confirmer et donner la preuve de sa mise au point de la situation, il a évoqué plusieurs dates importantes notamment la demande de terre à la date du 19 mars 1954, la cessation gratuite, le 6 avril 1955 pour Église et cure et la cession aux dominicains par Mgr Scalais, vicaire apostolique de Léopold ville, le 8 novembre 1956.

Le terrain concédé aux dominicains pour formation des dominicains congolais (2 Ha47 ares) par l'État du Congo belge au 1er septembre 1964 et selon le Droit canonique, la paroisse est une personne juridique ( personne morale),a-t-il conclu.