Homélie de Son Eminence Fridolin Cardinal AMBONGO, à la Solennité de l´Ascension du Seigneur. Kikwit


Homélie de Son Eminence Fridolin Cardinal AMBONGO, Archevêque Métropolitain de Kinshasa, à la Solennité de l´Ascension du Seigneur. Kikwit, le dimanche 29 mai 2022

Textes bibliques

Première Lecture : Actes 1, 1–11

Psaume : Psaume 46, 2–3, 6–7, 8–9

Deuxième Lecture : Hébreux 9, 24—10.23

Évangile : Luc 24, 46–53


Bampangi batondama, mbote na beno (R/Mbote)


Yezu Kristu Ntotila (R/Kuyala)

Excellences messeigneurs les Evêques,

Chères autorités politico-administratives et militaires,

Messieurs les Abbés,

Révérends Pères,

Révérendes Sœurs,

Distingués invités,

Chers Frères et Sœurs dans le Seigneur,


1. Je suis heureux d´être aujourd´hui au milieu de vous, frères et sœurs du Diocèse de Kikwit dans la province de Kwilu, pour célébrer avec vous et pour vous cette sainte Messe en action de grâce, à l´occasion de la Solennité de l’Ascension du Seigneur. Mais avant toutes choses, je salue mes confrères les Evêques membres de l´Assemblée épiscopale provinciale de Kinshasa, qui se sont donné rendez-vous ici pour leur réunion statutaire. J´adresse également une cordiale salutation aux différentes délégations qui les accompagnent, et à vous tous et toutes ici présents.


2. Frères et sœurs dans le Seigneur, comme vous le savez, l´Assemblée épiscopale provinciale de Kinshasa compte en son sein 9 diocèses, à savoir : l´Archidiocèse de Kinshasa pour la Ville-Province de Kinshasa ; les Diocèses de Kenge, Kikwit, Idiofa, Inongo et Popokaba pour le grand Bandundu, ainsi que les Diocèses de Boma, Matadi et Kisantu pour le Kongo central.


3. Après Idiofa en 2020 et Kinshasa en 2021, vos Pasteurs se réunissent cette année à Kikwit pour réfléchir sur la situation socio-politique et pastorale de notre province ecclésiastique. Ainsi nous allons notamment examiner, évaluer et projeter notre engagement dans les secteurs de l´Evangélisation, de la santé et de l´éducation, de la justice et paix, pour ne citer que ceux-là.


4. Alors que nous sommes ici à Kikwit, je voudrais, au nom de tous mes confrères les Evêques membres de l´Assepkin, exprimer ma profonde gratitude à son Excellence Monseigneur Timothée Bodika, Ordinaire de ce lieu, ainsi qu´à l´ensemble du peuple de Dieu confié à sa sollicitude pastorale pour l´accueil fraternel et chaleureux qu´ils nous ont réservé.


5. Je profite également de cette opportunité pour lui présenter au nom de tous les Evêques de notre province ecclésiastique et en votre nom, nos vives félicitations pour les 10 ans de sa consécration épiscopale. Cher Monseigneur Timothée Bodika, ma prière pour vous est que le Seigneur vous garde encore longtemps au milieu du peuple dont il vous a établi Pasteur propre. Qu´il rende davantage fructueux et fécond votre ministère épiscopal.


6. Excellences Messeigneurs les Evêques, frères et sœurs dans le Seigneur, dans la préface de la Solennité de l´Ascension du Seigneur que nous célébrons aujourd´hui, nous proclamons ce qui suit : « Le Christ s´élève au plus haut des cieux, pour être juge du monde et le Seigneur des seigneurs, seul médiateur entre Dieu et les hommes ; il ne s´évade pas de notre condition humaine, mais en entrant le premier dans le Royaume, il donne aux membres de son corps l´espérance de le rejoindre un jour » (Préface de l´Ascension I).


7. Partant de cette préface et de la Parole de Dieu de ce jour, je voudrais mettre en relief deux enseignements principaux du mystère de l´Ascension du Seigneur, à savoir :

- 1. Le Seigneur Jésus est monté au ciel ; il est désormais le seul Seigneur.

- 2. L´Ascension du Seigneur inaugure le temps de la responsabilité et de la mission pour l´Eglise.


8. Premier enseignement : Retourné auprès de son Père, Jésus est désormais le seul Seigneur. Assis à la droite de Dieu, Jésus est devenu le Seigneur des Seigneurs. Par conséquent, il n´y a plus aucune puissance, aucune principauté et aucun individu qui soit au-dessus de lui. Car Il n´y a qu´un seul Seigneur, et c´est le Christ. Voilà pourquoi je vous exhorte, mes frères et sœurs, à ne pas vous laisser tromper ou égarer par qui que ce soit ou par quoi que ce soit. Aucun individu n´est au-dessus du Christ, et nous n´avons donc à ramper ou à nous courber devant personne sur terre.


9. Par ailleurs, l´Ascension du Seigneur va de pair avec la promesse de la venue de l’Esprit Saint. En effet, avant de retourner vers son Père, Jésus dit à ses apôtres : Je ne vous laisse pas comme des orphelins. Mais vous recevrez la force de l’Esprit Saint : il descendra sur vous et vous serez mes témoins, à Jérusalem d’abord, puis en Judée, en Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » (Ac 1, 6-8). C´est donc l´envoi en mission. D´où le deuxième enseignement.


10. Deuxième enseignement : L´Ascension du Seigneur inaugure le temps de responsabilité pour l’Eglise. Le départ de Jésus vers le Père ouvre le temps de responsabilité pour les disciples. Les anges invitent les apôtres à ne pas regarder vers le ciel : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel » (cf. Ac 1,11). Car c’est à eux (et donc à nous) désormais de prendre le relais des gestes et des paroles de Jésus. L’Ascension est donc un envoi en mission. Alors que Jésus monte au ciel, les disciples quant à eux sont envoyés dans le monde. Ils doivent prendre à bras le corps ce monde où le Christ ressuscité a instauré son règne de charité, de justice et de paix, et le transformer par la force de l’Esprit Saint qui les conduira vers la vérité tout entière. Mais qu´est-ce que cela signifie pour nous concrètement aujourd´hui, dans le contexte de notre pays et de notre province de Kwilu ? Que devons-nous faire ?

11. Frères et sœurs dans le Seigneur, il s´agit pour nous aujourd´hui de prendre notre responsabilité en mains et de nous engager dans la mission. En effet, à regarder de près de ce qui se passe autour de nous, on se rend bien compte que les choses vont de mal en pis dans ce pays, et la descente aux enfers continue. Devons-nous en rester là à ne rien faire, enfermés dans une sorte de tour d´ivoire et de spiritualisme désincarné ? Non ! Nous devons agir. Car la solution à nos problèmes ne nous tombera pas du ciel.


12. Au niveau de notre province de Kwilu nous avons également de nombreux défis à relever et la réalité socio-politique nous inquiète. Elle est caractérisée notamment par des tensions entre les différentes couches de la population, la misère toujours grandissante, la corruption à ciel ouvert, le banditisme urbain, l´état de délabrement avancé des routes, la multiplicité des taxes etc…Notre engagement est ainsi très attendu en vue de la construction d´une société dans laquelle nos frères et sœurs, crées à l´image de Dieu, vivent avec plus de dignité et de considération.


13. Alors que je confie le déroulement des travaux de l´Assepkin à la bienveillance de Dieu, j´implore pour chacun et chacune de vous l´abondance des dons de l´Esprit Saint. Je vous exhorte également à continuer de prier pour le Pape François et de vous mobiliser pour l´accueillir avec joie dans notre pays au début du mois de juillet prochain. Les détails du programme de sa visite apostolique vous seront communiqués à temps par le comité chargé de l´accueil du Pape. Que la Vierge Marie intercède sans cesse pour chacun et chacune de nous. Amen.



Fridolin AMBONGO Besungu, ofm cap

Archevêque Métropolitain de Kinshasa